Pour vous parler "UN PEU" de moi...

24 mai 2007

MON INSTRUMENT: LE PIANO

La rencontre…
J’ai été très tôt attirée par ce monstre noir et imposant qui attendait dans le salon, on ne sait depuis quand, on ne sait pour qui et pour quoi…
Les années passent, la vie suit son cours et il est toujours là, je l’apprivoise, le délaisse prise par le cours des choses…Mais sans trop comprendre, le besoin de le retrouver est toujours plus fort. Alors pendant 13 ans, de ruptures en retrouvailles, de la fusion à la déchirure, je me suis construite sans trop m’en rendre compte, en tant que pianiste…

                                           L’infidélité
A 16 ans, tout en menant ma vie de lycéenne, et prise d’un besoin de liberté démesuré, j‘ai eu soudain le besoin irrésistible d’apporter un goût de renouveau à ma vie…
C’est vrai, il devenait trop statique et exigeant, et mon envie d’aller voir ailleurs devenait plus forte que tout… Alors j’ai passé des journées et des nuits entières à la gratouiller, elle, L AUTRE, et à chanter dans la nature, dans les rues, n’importe où…

           Un nouveau départ!
Mais au bout de quelques temps, empreinte de culpabilité et de remords, je rentrai enfin à la maison… Quelle période difficile… De nombreuses tentatives de réconciliation plus vaines les unes que les autres… Des heures à lui fredonner des mots doux, sur toutes les gammes et tous les accords possibles et imaginables!
Mais ce ne sont que de tristes souvenirs car depuis, inséparables, nous chantons tous les deux d’une seule et même voix, unis à jamais… enfin… je m’égare… ce n’est qu’un tas de bois et de cordes… (excuse-moi chéri, ils ne peuvent pas comprendre!)

A défaut de dire les choses…Les écrire et les chanter

Ca c’est un peu mon secret…En tout cas, j’ai découvert à 18 ans un moyen de sortir de soi certaines choses qui ne peuvent être que chantées, une façon de réécrire la vie à sa façon, pour l’apaiser et remettre en couleurs ce qui ne l’est plus…

D'UNE VIE A L'AUTRE

Ingénieur agronome ! tout à fait moi…
Après une année de math sup. bio entre coupée de FORMIDABLES INSTANTS DE CREATION ET D’ART, , j’ai été malencontreusement obligée d’arrêter ce cursus… Et oui, l’amour avait frappé à ma porte !
Alors après 5 mois à vivre d’amour, d’eau fraîche, et de musique, ma vocation (à défaut d’être artiste …) s’est présentée à moi:
Médecin ?
C’est ainsi que j’ai passé mon concours de médecine, entre coupé de FORMIDABLES INSTANTS DE CREATION ET D’ART, (toujours trop brefs malheureusement…).
C’était gagné, ma vie était toute tracée, et un incroyable mal-être inexplicable, mélange de frustration et de regrets, s’emparait de moi…
Toutefois, ma dernière année s’est avérée fort sympathique…3 nuits par semaine à travailler en piano-bar et cafés concert… MAIS à côté de ça, 5 matinées par semaine en stage à l’hôpital… Imaginez-vous la tête des pauvres patients qui me voyaient débarquer dans leur chambre les lendemains de concert les yeux tous gonflés, le visage maculé d‘énormes cernes, avec une aiguille grosse comme ça pour m’occuper d’eux… De quoi vraiment vous couper l’envie d’être malade!
C’était une évidence: Il fallait faire un choix…
Une année hors du temps
Pensant qu’une année de brake pourrait m’éclaircir les idées, je me suis lancée dans la musique pendant un an… une année formidable…
Ca non plus…
En 2003, regonflée à bloc, je reprenais ma vie en main, abandonnais ce passé un peu chaotique pour aller reprendre des études moins lourdes à Tours, pensant ainsi pouvoir gérer ma double vie d’artiste à ma guise.
Mais à ma grande surprise, la licence de sciences humaines que j’avais entamée ne me permettait pas de trouver 24 heures par jour pour ce loisir un peu prenant qu’était la musique…

Mais la musique, ce n’est pas un métier !

Je l’ai entendu souvent et pourtant, c’est désormais le mien… depuis maintenant 3 ans…
Que vous dire de plus?
Pas grand chose… Pour cela, il faudra attendre le Tome 2, et pour ceux qui me trouvent un peu trop bavarde, ne vous inquiétez pas, j’ai les mains trop prises depuis 3 ans pour écrire, si ce n’est en musique!

Posté par karidone à 10:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]